Contact: info@shani-ha.com

Follow: @_shaniha

About Shani Ha

Shani Ha (French Algerian b.1987 Paris) grew up in Paris and obtained her MFA in 2012. She now lives and works between Brooklyn, NY and Paris, FR.

Shani Ha’s practice investigates the notions empathy, identity, otherness and togetherness through multiple mediums and at different scales.

Her sculptures and interactive installations confront the public and encourage them to explore otherness through contemplation, relation, experimentation and performance.

Shani Ha works with familiar materials such as textile, soft matters and everyday objects to create relatable works. Her work examines the familiar and disrupt at an infra-ordinary scale.

Her public art installations disrupt the passerby who becomes viewer and sometimes actor. The everyday life is staged and projected so everyone can question and experiment it in a different context. Her interactive installations appear as social utopias that subtly try to contaminate reality.

Her sculptures can be the catalyst to photographs, installations, and performances. Shani Ha’s sculptures can be activated through experimentation, appropriation and performance, either spontaneously or following a scenario.

Metamorphose, collaboration and appropriation are fundamental to her practice. Her work suggests an active and inclusive interpretation of otherness and attempt to create contexts of experimental social utopia.

Shani Ha’s work has been shown internationally at the Museum of Art and Design in New York, Central Park for the 50 years celebration of Public Arts in NYC Parks, Greek Consulate in NY, Musée des Beaux Arts de Caen, La Fai-Ar Marseille for Marseille Provence European Capital of Culture 2013, Parc de l’Hotel de Ville in Fontenay-Sous-Bois (permanent collection of public art sculptures); ESBA Le Mans; International week of Architecture Le Mans; Academie des Beaux Arts in Kinshasa, Republic Democratic of Congo; the Kunsthalle, Detroit; Art Helix Gallery,Brooklyn; Shim Gallery, Brooklyn; John Doe Gallery, Brooklyn; EyeBeam on Governor’s Island, New York.

A propos de Shani Ha

Shani Ha (France, Algérie née en 1987, Paris) obtient son DNSEP en 2012 puis s’installe à Brooklyn, New York. L'artiste vit et travaille entre Brooklyn, NY et Paris, FR.

Shani Ha questionne les notions d’identité, d’altérité et d’individualité afin d’explorer la possibilité d’un humanisme universel permettant une utopie du vivre ensemble. Elle tente de sociabiliser les formes, les espaces et les relations en engageant l’attention et l’empathie du public.

La métamorphose, l’appropriation et la collaboration sont au cœur de sa démarche. Sa pratique explore plusieurs seuils : du privé au public, de l’individu au collectif, du particulier à l’universel, de l’éphémère au permanent, du subliminal au visible, de la contemplation à l’action.

Sa production se présente sous la forme d’installations, de sculptures, de dessins, de photographies et de performances collaboratives.

Shani Ha utilise des objets, des formes et des matières ordinaires pour créer des œuvres hybrides et étrangement familières. Son travail examine le quotidien et tente de le perturber à l’échelle de l’infra-ordinaire.

Dans l’espace public, ses installations s’intègrent à l’environnement et interpellent les passants qui deviennent spectateurs et parfois acteurs. Le banal est mis en scène, décalé et projeté au regard de tous pour être reconsidéré. Ses œuvres tentent de troubler l’attention pour la rendre captive, et d’activer l’état d’alerte latent au profit de ce et de ceux qui nous entourent.

 Ses installations façonnent des sortes d’utopies sociales qui tentent subtilement de contaminer le réel.

Ha s’attache à déployer des dispositifs d’interactions avec l’œuvre en invitant le spectateur à dépasser la relation contemplative à l’art. Les pièces peuvent être manipulées, activées, transformées et appropriées par le public ou par des artistes invités. Ces dispositifs artistiques produisent des situations qui engagent directement les spectateurs et proposent une relation collective, active et tangible à l’œuvre.

Sa démarche participative tend à donner au spectateur le pouvoir d’impacter l’œuvre et de mesurer les effets de son action potentielle.

Les sculptures molles de la série Embody apparaissent comme des formes indéfinies, prêtes à être manipulées, transformées et réincarnées par le corps de celui qui les investit. Lorsqu’elles sont mises en mouvement, les sculptures se métamorphosent continuellement et génèrent une succession de formes sculpturales éphémères.

La pratique de Shani Ha vise à remettre l’humain et le corps (du spectateur, de l’artiste, le corps social, collectif etc.) au centre du dispositif artistique. La présence ou la mémoire du corps confronte le spectateur à sa propre existence et à sa relation aux autres.

Le travail de Shani Ha a été présenté internationalement au Museum of Art and Design in New York, Central Park pour les 50ans de Public Arts in NYC Parks, New York, Consulat général de Grèce de New York, au Musée des Beaux Arts de Caen, La Fai-Ar Marseille dans le cadre de Marseille Provence Capitale Européenne de la Culture, Parc de l’Hotel de Ville à Fontenay-Sous-Bois (collection permanente de Fontenay-Sous-Bois); ESBA Le Mans; La semaine internationale de l'architecture, Le Mans; Academie des Beaux Arts in Kinshasa, Republique Democratique du Congo; Kunsthalle, Detroit; Art Helix Gallery,Brooklyn; Shim Gallery, Brooklyn; John Doe Gallery, Brooklyn; EyeBeam à Governor’s Island, New York.